Pikey kukur puja

Les chiens de Ghachok

Dans la typologie, on trouve en majorité des bâtards de moyenne taille, avec quelques types dominants : ainsi à Ghachok il y a le type tibétain, « bhote », un chien noir plutôt massif avec des marques jaunes au-dessus des sourcils. Ils s’apparentent au mastiff tibétain, très réputé pour garder les troupeaux au Tibet. On les nomme la plupart du temps « Bhote » (Tibétain) ou « Khale » (noir). Autre type, le chien de couleur fauve ou blanche avec une queue relevée. Mon préféré est Pikey, le chien d’un voisin, qui nous visite régulièrement à la guest house et fait notre joie car il est adorable et bien élevé. A Ghachok on trouve quelques bergers allemands, qui ont donné une descendance nombreuse et bigarrée. Nous avons notamment connu un beau berger allemand qu’on a baptisé « Bruno » et qui était enchaîné toute la journée à côté d’un élevage de poulets. Il n’était pas bien traité et s’est enfui plusieurs fois, si bien qu’un copain Australo-Français, Xavier, l’a racheté à son propriétaire et laissé à un Allemand fermier du côté de Pokhara où il a une bien meilleure vie.
Bhote kukur

Il y a aussi le jeune Lucky, le chien d’un magasin près de chez nous, qui ne manque pas de foncer de joie sur tous les touristes quand ils passent à proximité… Citons Maggie et Pakou, deux beaux bergers touffus et placides qui nous suivent régulièrement en promenade. Enfin sont apparus récemment des petits chiens blancs, comme ceux que l’on trouve en ville, qui ne quittent par leur maison et passent leur temps à japper. Quelque soit leur pedigree et leur statut, tous ces chiens sans exception sont honorés chaque automne lors du festival de Tihar. En effet, le jour de « Kukur puja » (cérémonie des chiens, cette année le 30 octobre 2024), on leur offre un collier de fleurs « mala », une marque rouge « tika » sur le front et un bon repas. Amis des chiens, c’est une bonne occasion de venir à Annapurna Mon Village pour assister à cette tradition.

Kapuche lake nepal

Le trek de Tangting à Ghachok via le lac de Kapuche

Voici un trek peu connu et actuellement très peu fréquenté, pourtant magnifique, qui permet de découvrir les villages de Tangting et Sikles au nord est de Pokhara, puis de faire un aller retour jusqu’au joli lac de Kapuche au pied du glacier de l’Annapurna 2, avant de franchir une série de collines qui vous mènent dans la vallée de la rivière Seti et au village de Ghachok. Il faut compter de 6 à 8 jours de marche au départ du village de Tangting, auquel on accède en 3h de bus ou jeep depuis Pokhara.
L’hébergement est chez l’habitant (homestay) et en lodge, l’arrivée est à notre guest house de Annapurna Mon Village où vous pourrez profiter de plus de confort (chambres avec salles de bains, douches chaudes).

Ce trek ne présente pas de grosse difficulté, l’altitude maximale que l’on atteint est de 3000 m (Tara Hill top), mais il faut être bon marcheur, certaines étapes sont assez longues (de 5 à 7 heures de marche avec les arrêts). La récompense, c’est d’abord une immersion authentique dans la culture de l’ethnie Gurung en étant logé et (bien) nourri chez l’habitant dans des maisons traditionnelles des villages de Tangting et Sikles, deux importants villages Gurung qui ont su préserver leurs traditions. Puis, des vues imprenables sur la chaîne Est des Annapurnas, notamment en allant vers le lac Kapuche qui se trouve en contre-bas du glacier de l’Annapurna 2 (7937 m) d’où jaillissent régulièrement avec fracas des avalanches de glace. Le lac Kapuche que l’on atteint après une marche en forêt vers le nord est situé à 2546 m d’altitude et connu comme le plus bas lac glaciaire du Népal.

Sikles village nepal
De retour à Sikles, on repart vers l’ouest en traversant de magnifiques clairières et forêts de rhododendrons, je vous conseille en passant d’y venir à la saison de printemps pour avoir la chance de voir les rhododendrons en fleurs. Au bout d’une belle montée, le sommet de Tara Hill à 3056 m, offre un panorama splendide sur le mont Lamjung Himal (6932m), le mont sacré du Machhapuchare (6997m) et sur les Annapurna 2, 3 et 4. On redescend alors vers la vallée de la rivière Seti, en faisant une étape dans le petit village de Ghale Kharka où on loge dans une auberge chez l’habitant. Le dernier jour est une marche plaisante jusqu’à Ghachok en passant par les sources chaudes de Kharpani le long de la rivière (où vous pourrez vous tremper) et de beaux plateaux de rizières. Arrivés à Annapurna Mon Village, je vous invite à rester quelques jours pour profiter du village et des alentours. Vous pouvez aussi reprendre la marche vers l’ouest pour rejoindre les itinéraires plus connus du trek du Mardi Himal, du balcon des Annapurnas (Poon Hill) ou du camp de base de l’Annapurna (ABC).
Ghachok from up

Le village de Ghachok et la vie à la campagne népalaise

Ghachok est un grand village étendu sur plusieurs plateaux de la vallée de la rivière Seti (‘blanche » en Nepali) qui s’écoule du cœur du massif des Annapurnas jusqu’à la ville de Pokhara. L’eau ne manque pas dans cette vallée, une autre rivière, la Lasti, dévale par 7 cascades du haut des collines et vient irriguer les champs et rizières du village. Au début de la mousson, en juin, on plante le riz qui sera récolté en novembre et servira de nourriture de base pour toute l’année. Le reste du temps, on plante pommes de terre, blé, orge, millet et maïs. Chaque maison a son jardin potager, et grâce au climat subtropical, on trouve des bananiers, des orangers et des goyaviers.

En outre, la plupart des habitants ont au moins un buffle pour le lait et le fumier, et souvent une ou plusieurs vaches laitières dont ils amènent deux fois par jour le lait à la coopérative du village, ce qui leur rapporte un revenu complémentaire. Comme presque partout au Népal, pas de pâtures, les terres sont toutes utilisées pour les cultures, ce qui fait que les bovins sont nourris à l’étable avec de l’herbe fraîche et du foin. C’est pourquoi les villageois doivent chaque jour aller dans les champs ou en bordure de forêt ramasser de l’herbe, qu’ils ramènent à la maison dans leurs paniers tressés « doko » portés à la nuque. On élève aussi des chèvres, elles sont gardées dans des petits abris surélevés sur du bambou. Ce n’est pas pour leur lait, mais pour leur viande qu’on consomme à certaines occasions.

Villagers doko ghachok

Tous les villageois sont fermiers, mais certains exercent en plus un autre métier, comme enseignant dans une des écoles du villages, commerçant dans une des petites épiceries, employé municipal, guide de trek saisonnier… Depuis de nombreuses années, beaucoup d’hommes du village partent en ville ou à l’étranger pour gagner leur vie : en Inde, Malaisie, dans les pays du golfe. Beaucoup, entre 25 et 40 ans, sont absents plusieurs années, ce qui fait que ce sont les femmes qui assurent elles-mêmes la plupart des travaux de la ferme en plus des tâches domestiques et de s’occuper de la famille. Les enfants fréquentent l’une des 5 écoles de Ghachok, puis ils se rendent généralement à Pokhara pour poursuivre leurs études. Il reste enfin les anciens au village qui continuent à perpétuer les traditions.

En séjournant à Annapurna Mon Village, vous aurez l’occasion de voir et mieux comprendre la vie à la campagne népalaise. Rude, elle est aussi riche de traditions et de partage. Je vous parlerai dans un autre billet de blog des rites et des festivals hindous qui rythment l’année des habitants de Ghachok.

Logo
MENU
Information
Annapurna Mon Village, Ghachok-3, Ghachok 33700

call For Reservations

+977 9856025315

CONTACT

info@annapurnamonvillage.com

Copyright © 2019. All Rights Reserved.